Conseils de la FRC pour mieux acheter

Consommer durable passe par le choix d’objets qui auront une longue durée de vie et consommeront peu.
Mais comment les repérer et comment les faire durer ?

 

Le prix
Le prix n'est pas un gage de qualité, mais le bon marché est toujours trop cher ! Les produits à bas prix sont souvent fabriqués à partir de composants de qualité inférieure, ce qui influera sur leur durée de vie et la possibilité de les réparer. Quelques exemples courants : le choix d’un alliage de moins bonne qualité pour un frigo, invisible pour le consommateur, peut provoquer des pertes de gaz en raison de tuyaux devenus poreux; les télévisions bon marché ont souvent une dalle (ampoule qui fait l’image) de piètre qualité qui provoque rapidement une mauvaise image. Au final, si le prix d’un objet plus solide et réparable est souvent plus élevé, il ne l’est pas forcément une fois ramené à sa durée d’utilisation, comparé à un objet qu’il aurait fallu remplacer régulièrement.

Les pièces détachées
Sans pièces détachées, pas de réparation ! Même s’il est aujourd’hui possible de reproduire certaines pièces au moyen d’imprimantes 3D, cela reste peu accessible à beaucoup de consommateurs. Certaines marques d’électroménager (SEB, Boulanger) ont fait de la séparabilité un argument de vente et garantissent la disponibilité des pièces de rechange. Se renseigner avant l’achat est donc essentiel.

Les marques fiables
Le groupe Fnac-Darty publie désormais un « Baromètre du SAV » qui permet de repérer les marques les plus facilement réparables et qui rencontrent le moins de panne. Les tests réalisés par les associations de consommateurs permettent aussi de repérer les bons et les mauvais élèves.

Les appareils démontables
Pour réparer un appareil, il doit être possible d’ouvrir son boîtier sans le casser avec des outils standards. Pour cela, attention aux pièces collées, aux appareils assemblés avec des vis spécifiques et/ou difficiles d'accès ou encore à un design qui rendrait l’objet indémontable.

La consommation d’énergie
L’étiquette-énergie permet de repérer les appareils qui consomment le moins. S’y fier lors de l’achat est important, tout comme le fait de ne pas remplacer un appareil si sa consommation n’est pas excessivement différente, afin d’éviter l’énergie grise liée à la production et l’élimination d’un appareil neuf.

Les bons choix de vêtements
Un tissage peu serré utilise moins de fil mais implique que le tissu est moins résistant, essayer de repérer les textiles qui possèdent un nombre de fils plus élevé au cm2 n’est pas évident mais essentiel. Par ailleurs, un pull en cashmere « boulochera » plus rapidement si les fibres sont courtes; des fibres plus longues sont donc préférables même si elles sont plus chères. Une semelle en caoutchouc sous une chaussure à semelle de cuir alourdit le prix d’une paire neuve, mais prolonge leur vie et permet d’éviter les glissades les jours de pluie…

Les bons réflexes
L’utilisation a aussi sa part de responsabilité dans la durée de vie des appareils. Lire la notice, en particulier les conseils d’entretien permet de préserver les appareils et d’éviter les fausses pannes. Certaines habitudes provoquent une usure prématurée, telle l’utilisation de la vitesse maximale d’essorage sur une machine à laver par exemple. Elle use aussi davantage les vêtements, tout comme l’utilisation sur séchoir. Utiliser les programmes eco permet au contraire d’économiser de l’énergie, influant ainsi sur l’impact environnemental de l’appareil sur l’ensemble de son cycle de vie (production, utilisation, recyclage, élimination). Penser ensuite réparation et réutilisation est bien sûr indispensable, tout comme le fait de ne pas céder aux sirènes de la mode…